01.89.16.32.34

Fiscalité

Déclaration de succession

Revenus fonciers

Redressements fiscaux

Revenus fonciers

Les revenus tirés des locations vides constituent des revenus fonciers et sont soumis à l’impôt sur le revenu. Pour déterminer le résultat foncier – bénéficiaire ou déficitaire – des règles précises sont à respecter. Il peut s’agir de locaux d’habitation et de leurs dépendances, de locaux d’activité (bureaux, commerces, locaux d’activité) ou de terrains. Globalement, il s’agit des loyers encaissés au cours de l’année civile.

Le calcul du résultat imposable

Il existe deux alternatives possibles : le micro foncier et le régime réel d’imposition.

Le micro foncier

Ce régime s’applique lorsque le revenu brut foncier ne dépasse pas 15 000 euros. Dans ce cas, le revenu net imposable est déterminé en appliquant au revenu brut un abattement de 30%.

Le contribuable peut néanmoins renoncer au régime du micro foncier et opter pour le régime réel d’imposition qui lui permet de déduire l’ensemble des charges locatives. L’option s’applique obligatoirement durant un délai de 3 ans.

Le régime réel d'imposition

Dans ce régime, le bailleur pourra déduire l’ensemble des charges supportées à raison de l’immeuble, c’est-à-dire :
les frais de gestion et de garde, comme les frais de concierge ou de procédure
les dépenses d’entretien, de réparation et d’amélioration. A contrario, les dépenses de construction, reconstruction ou agrandissement ne sont pas déductibles
– les dépenses locatives mis à la charge du propriétaire.
– les indemnités d’évictions
– les primes d’assurance
– la taxe foncière
– les intérêts d’emprunt

L'imposition des revenus fonciers

Les revenus fonciers sont soumis à l’impôt sur le revenu au barème progressif.

Par ailleurs, les prélèvements sociaux (17,2%) s’appliquent également.

Revenus fonciers et expertise de valeur vénale

Les revenus fonciers sont des revenus tirés de la location des biens immobiliers.


Pour optimiser son revenu, il convient de faire appel à un expert immobilier pour ne pas sous-évaluer son loyer et ne pas le surévaluer.
En effet, le gain tiré d’un loyer trop élevé peut être avalé par la vacance du bien en question.


Il convient de trouver le juste équilibre qui correspond à la valeur locative de marché, pour s’assurer de l’optimisation de celui-ci et éviter la perte de revenu qu’entraînerait une inoccupation.


Nos experts évaluateur vous accompagne pour sécuriser vos investissements locatifs et vous permettre d’avoir la meilleur visibilité possible sur vos revenus fonciers futurs.

  • Contactez
    un expert
    immobilier

    Entreprises

    Professionels

    Trouver un expert immobilier dans votre département