01.89.16.32.34

Passoires Thermiques

Passoires Thermiques : la guerre est déclarée !

L’interdiction des « Passoires thermiques » est un sujet en vogue. Source d’inquiétude pour les bailleurs et signe d’économie pour les locataires, le gouvernement est entré en guerre contre ces logements qui seront bientôt considérés comme indécents.

Convention citoyenne
Loi climat

Le combat trouve son origine à l’occasion de la Convention Citoyenne pour le Climat. Les Français sollicités ont exprimé le souhait de voir disparaître les passoires thermiques. Le Titre « Se Loger » de la Loi Climat et Résilience scelle le destin des passoires thermiques. Elles devront disparaître du paysage locatif.

Nous vous présentons à travers cet article les principales dispositions adoptées. Celles-ci sont susceptibles de modification jusqu’au vote définitif de la loi.

Qu'est ce qu'une passoire thermique ?

Les passoires thermiques sont des biens mal isolés comportant des ponts thermiques importants. Le maintien de la température intérieure est difficile et nécessite une utilisation plus intense des appareils de chauffage ou de refroidissement. Ce sont donc des logements énergivores.


Les passoires thermiques se caractérisent aussi par la présence d’un mode de chauffage à forte consommation énergétique. Cela concerne notamment le chauffage électrique et dans une moindre mesure le chauffage au fioul.

Le DPE outil d'identification des passoires thermiques

Le Diagnostic de Performance Énergétique sera l’outil unique d’identification des passoires thermiques. La qualification de passoire thermique aura des conséquences lourdes pour leur propriétaire. Il est donc indispensable d’avoir un DPE fiable. C’est pourquoi il fera l’objet de modifications importantes à partir de juillet 2021. Le gouvernement veut que le DPE ait une méthode plus cohérente et plus concrète. Si vous souhaitez avoir plus d’informations sur cette réforme, rendez-vous sur notre article le nouveau DPE 2021

Le gouvernement a ciblé les biens classés F et G au titre du nouveau DPE comme étant des passoires thermiques. Les biens classés E, sont pour le moment concernés. Toutefois leur inclusion fait débat. Il n’est pas certain qu’ils soient

Schéma

Les passoires thermiques en France

Des études menées par l’ADEME (Agence de l’Environnement et de la Maitrise de l’Énergie), l’ANAH (Agence Nationale de l’Habitat) et le Ministère de la Transition Écologique permettent d’identifier les passoires thermiques au sein du parc immobilier français. Il existerait en France 4,8 millions passoires thermiques dont 2 millions en location. Environ 18% des maisons et 14,7% des appartements seraient des passoires thermiques.

 

Les territoires ruraux et montagnards sont les plus concernés par cette problématique. Sur ces territoires les constructions sont souvent plus anciennes et le climat plus rude. En Haute-Loire 37% des biens soumis au DPE présentent un classement F ou G. Ce pourcentage atteint 41% dans la Nièvre et 47% dans le Cantal.


Les territoires les moins concernés sont les côtes atlantiques et méditerranéennes. Sur ces territoires le climat est plus doux. Les besoins en chauffage sont moins importants.

proportion de passoires thermiques

Type de biens et passoires thermiques ?

Plus le logement est récent, plus la part de passoires thermiques diminue. Les Réglementations Thermiques (RT) successives ont joué leur rôle. La part de passoires thermiques des logements construits à partir des années 1990 est presque nulle. Les logements construits entre les années 1970 et 1990 sont en proportion plus concernés par le problème que les constructions d’avant 1970.

 

Plus le logement est petit, plus il est consommateur d’énergie. Plus d’un tiers des studios seraient des passoires thermiques. Les maisons sont plus concernées que les appartements. Les immeubles bénéficient d’un effet de transfert de chaleur par convection et conduction qui réduit les besoins de chauffage. Les appartements sont chauffés par ceux des voisins. Le chauffage collectif des immeubles permet souvent des économies d’énergie. Les logements du rez-de-chaussée et du dernier étage sont plus susceptibles d’être des passoires techniques. Ils ne bénéficient pas de l’apport de chaleur des logements situés au-dessous ou au-dessus.

 

Les biens en location sont plus souvent énergivores que les biens occupés par leurs propriétaires. Les logements sociaux sont en proportion moins souvent des passoires thermiques que le reste du parc locatif. Les bailleurs sociaux ont fait des efforts de rénovation plus importants que les bailleurs privés. Ces immeubles disposent souvent d’un chauffage collectif au gaz qui est peu énergivore.

appartements passoires thermiques

Une action en quatre temps

L’objectif du gouvernement est qu’il n’y ait plus aucune passoire thermique proposée à la location. Le gouvernement veut agir progressivement. Il s’agit de laisser le temps au bailleur de s’adapter à la nouvelle réglementation. C’est pourquoi cette action sera menée en plusieurs étapes successives. Les dates de mise en place de ces étapes font toujours débat et sont susceptibles de changer d’ici à l’adoption définitive de la Loi Énergie et Résilience.

2021 – Interdiction d'augmentation des loyers des passoires thermiques en zone tendue

Depuis le 1er janvier 2021 l’augmentation des loyers des passoires thermiques est interdite. Cette interdiction est issue d’un décret du 30 décembre 2020 relatif au critère de performance énergétique. Seuls les logements en Zone Tendue classés F et G sont concernés. Lors d’un renouvellement de bail ou d’un bail neuf, le propriétaire ne peut plus augmenter le loyer. Le loyer ne doit pas dépasser le montant de l’ancien bail ou du bail renouvelé.

 

Les propriétaires ont l’obligation d’informer leur locataire qu’ils n’ont pas accompli les travaux nécessaires pour sortir de la catégorie F et G. Ils doivent indiquer dans l’annonce ou le bail le non-respect de l’obligation de travaux.

2025 – Interdiction de location des classés G

A compter du 1er janvier 2025 les logements classés G sur le DPE ne seront plus considérés comme des logements décents. Les propriétaires ont l’obligation de fournir au locataire un logement décent. Un logement décent est un bien qui remplit des conditions minimales relatives au confort basique qu’on est en droit d’attendre d’un logement (surface minimum, absence de risque pour la sécurité et la santé…). A partir de 2025, un logement qui sera classé G ne remplira plus les conditions d’un logement décent. Ces biens seront interdits à la location. Ce seraient environ 90 000 logements qui seraient concernés par cette interdiction.

2028 – Interdiction de location étendue aux classes F

A partir du 1er janvier 2028 l’interdiction sera étendue aux logements classés F. Ils deviendront à leur tour des logements indécents.

2034 – Interdiction de location étendue aux classés E

L’exclusion du champ des logements décents devrait concerner les logements classés E à partir de 2034. Cette disposition est issue d’un amendement tardif et est susceptible d’évoluer. Il se peut que la loi définitive ne retienne pas l’interdiction de location des classés E.

L’interdiction de location des passoires thermiques est un sujet qui va continuer d’animer l’actualité jusqu’à l’adoption définitive de la Loi Climat et Résilience. Les dispositions présentées dans cet article sont susceptibles d’évoluer d’ici là.

L’interdiction de location des passoires thermiques aura un impact sur le marché de l’immobilier résidentiel.

Si vous souhaitez plus d’informations sur le « nouveau DPE », qui sera l’outil unique d’identification des passoires thermiques, rendez-vous sur notre article le DPE 2021.

Partagez sur les réseaux :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Besoin d'aide sur le nouveau DPE 2021 ?

Contactez un expert immobilier en remplissant le formulaire ci-dessous ou appelez le 01.82.83.77.10

Passoires Thermiques

Passoires thermiques : la guerre est déclarée

L’interdiction des « Passoires thermiques » est un sujet en vogue. Source d’inquiétude pour les bailleurs et signe d’économie pour les locataires, le gouvernement est entré en guerre contre ces logements qui seront bientôt considérés comme indécents.

Le combat trouve son origine à l’occasion de la Convention Citoyenne pour le Climat. Les Français sollicités ont exprimé le souhait de voir disparaître les passoires thermiques. Le Titre « Se Loger » de la Loi Climat et Résilience scelle le destin des passoires thermiques. Elles devront disparaître du paysage locatif. 

Nous vous présentons à travers cet article les principales dispositions adoptées. Celles-ci sont susceptibles de modification jusqu’au vote définitif de la loi.

Qu'est ce qu'une passoire thermique ?

Les passoires thermiques sont des biens mal isolés comportant des ponts thermiques importants. Le maintien de la température intérieure est difficile et nécessite une utilisation plus intense des appareils de chauffage ou de refroidissement. Ce sont donc des logements énergivores.


Les passoires thermiques se caractérisent aussi par la présence d’un mode de chauffage à forte consommation énergétique. Cela concerne notamment le chauffage électrique et dans une moindre mesure le chauffage au fioul.

Le DPE outil d'identification des passoires thermiques

Le Diagnostic de Performance Énergétique sera l’outil unique d’identification des passoires thermiques. La qualification de passoire thermique aura des conséquences lourdes pour leur propriétaire. Il est donc indispensable d’avoir un DPE fiable. C’est pourquoi il fera l’objet de modifications importantes à partir de juillet 2021. Le gouvernement veut que le DPE ait une méthode plus cohérente et plus concrète. Si vous souhaitez avoir plus d’informations sur cette réforme, rendez-vous sur notre article le nouveau DPE 2021

Le gouvernement a ciblé les biens classés F et G au titre du nouveau DPE comme étant des passoires thermiques. Les biens classés E, sont pour le moment concernés. Toutefois leur inclusion fait débat. Il n’est pas certain qu’ils soient concernés dans la loi finale.

Les passoires thermiques en France

Des études menées par l’ADEME (Agence de l’Environnement et de la Maitrise de l’Énergie), l’ANAH (Agence Nationale de l’Habitat) et le Ministère de la Transition Écologique permettent d’identifier les passoires thermiques au sein du parc immobilier français. Il existerait en France 4,8 millions passoires thermiques dont 2 millions en location. Environ 18% des maisons et 14,7% des appartements seraient des passoires thermiques.

 

Les territoires ruraux et montagnards sont les plus concernés par cette problématique. Sur ces territoires les constructions sont souvent plus anciennes et le climat plus rude. En Haute-Loire 37% des biens soumis au DPE présentent un classement F ou G. Ce pourcentage atteint 41% dans la Nièvre et 47% dans le Cantal.


Les territoires les moins concernés sont les côtes atlantiques et méditerranéennes. Sur ces territoires le climat est plus doux. Les besoins en chauffage sont moins importants.

Type de biens et passoires thermiques ?

Plus le logement est récent, plus la part de passoires thermiques diminue. Les Réglementations Thermiques (RT) successives ont joué leur rôle. La part de passoires thermiques des logements construits à partir des années 1990 est presque nulle. Les logements construits entre les années 1970 et 1990 sont en proportion plus concernés par le problème que les constructions d’avant 1970.

 

Plus le logement est petit, plus il est consommateur d’énergie. Plus d’un tiers des studios seraient des passoires thermiques. Les maisons sont plus concernées que les appartements. Les immeubles bénéficient d’un effet de transfert de chaleur par convection et conduction qui réduit les besoins de chauffage. Les appartements sont chauffés par ceux des voisins. Le chauffage collectif des immeubles permet souvent des économies d’énergie. Les logements du rez-de-chaussée et du dernier étage sont plus susceptibles d’être des passoires techniques. Ils ne bénéficient pas de l’apport de chaleur des logements situés au-dessous ou au-dessus.

 

Les biens en location sont plus souvent énergivores que les biens occupés par leurs propriétaires. Les logements sociaux sont en proportion moins souvent des passoires thermiques que le reste du parc locatif. Les bailleurs sociaux ont fait des efforts de rénovation plus importants que les bailleurs privés. Ces immeubles disposent souvent d’un chauffage collectif au gaz qui est peu énergivore.

Une action en quatre temps

L’objectif du gouvernement est qu’il n’y ait plus aucune passoire thermique proposée à la location. Le gouvernement veut agir progressivement. Il s’agit de laisser le temps au bailleur de s’adapter à la nouvelle réglementation. C’est pourquoi cette action sera menée en plusieurs étapes successives. Les dates de mise en place de ces étapes font toujours débat et sont susceptibles de changer d’ici à l’adoption définitive de la Loi Énergie et Résilience.

2021 – Interdiction d'augmentation des loyers des passoires thermiques en zone tendue

Depuis le 1er janvier 2021 l’augmentation des loyers des passoires thermiques est interdite. Cette interdiction est issue d’un décret du 30 décembre 2020 relatif au critère de performance énergétique. Seuls les logements en Zone Tendue classés F et G sont concernés. Lors d’un renouvellement de bail ou d’un bail neuf, le propriétaire ne peut plus augmenter le loyer. Le loyer ne doit pas dépasser le montant de l’ancien bail ou du bail renouvelé.


Les propriétaires ont l’obligation d’informer leur locataire qu’ils n’ont pas accompli les travaux nécessaires pour sortir de la catégorie F et G. Ils doivent indiquer dans l’annonce ou le bail le non-respect de l’obligation de travaux.

2025 - Interdiction des locations des classés G

A compter du 1er janvier 2025 les logements classés G sur le DPE ne seront plus considérés comme des logements décents. Les propriétaires ont l’obligation de fournir au locataire un logement décent. Un logement décent est un bien qui remplit des conditions minimales relatives au confort basique qu’on est en droit d’attendre d’un logement (surface minimum, absence de risque pour la sécurité et la santé…). A partir de 2025, un logement qui sera classé G ne remplira plus les conditions d’un logement décent. Ces biens seront interdits à la location. Ce seraient environ 90 000 logements qui seraient concernés par cette interdiction.

2028 - Interdiction de location étendue aux classes F

A partir du 1er janvier 2028 l’interdiction sera étendue aux logements classés F. Ils deviendront à leur tour des logements indécents.

2034 - Interdiction de location étendue aux classes E

L’exclusion du champ des logements décents devrait concerner les logements classés E à partir de 2034. Cette disposition est issue d’un amendement tardif et est susceptible d’évoluer. Il se peut que la loi définitive ne retienne pas l’interdiction de location des classés E.

L’interdiction de location des passoires thermiques est un sujet qui va continuer d’animer l’actualité jusqu’à l’adoption définitive de la Loi Climat et Résilience. Les dispositions présentées dans cet article sont susceptibles d’évoluer d’ici là.

 

L’interdiction de location des passoires thermiques aura un impact sur le marché de l’immobilier résidentiel.

Si vous souhaitez plus d’informations sur le « nouveau DPE », qui sera l’outil unique d’identification des passoires thermiques, rendez-vous sur notre article le DPE 2021.

Partagez sur les réseaux :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Besoin d'aide sur le nouveau DPE 2021 ?

Contactez un expert immobilier en remplissant le formulaire ci-dessous ou appelez le 01.82.83.77.10

Retrouvez toutes les actualités de LAMY Evaluation :

Actualités

Le schéma directeur immobilier est un outil de gestion de patrimoine utilisé par les collectivités et les entreprises pour élaborer une stratégie immo.

Lire la suite

L’investissement immobilier en 2021 s’inscrit dans une logique à long terme. ll est donc important de bien définir ses objectifs et ses attentes.

Lire la suite

En cas d’expropriation, la loi prévoit une rémunération juste et équitable. Mais est-il possible de refuser une expropriation ? Si oui, que faire ?

Lire la suite