01.82.83.77.10

Achat immobilier : évaluer ses besoins

Comment évaluer ses besoins en financement lors d'un achat immobilier ?

Avant de penser à acheter un bien immobilier, le plan de financement est la première chose à établir. Il vous permet d’évaluer votre besoin et de connaître les disponibilités et les fonds nécessaires. Mis à part le prix du bien, une acquisition englobe d’autres frais tels que ceux du notaire, de l’agence immobilière et de l’établissement prêteur. De plus, si le bien nécessite des travaux, il ne faut pas les minimiser car ils dépassent bien souvent les estimations.

Besoin de financement pour un achat immobilier

Plan de financement

La première étape consiste à établir votre capacité financière. Elle se calcule en fonction de vos revenus, de vos disponibilités et de votre train de vie. Les disponibilités concernent une large gamme de produits financiers en votre possession. Cela peut être une somme d’argent, des titres, un gage corporel voire incorporel comme un nantissement de parts sociales ou de valeur mobilière. Une banque demande généralement un minimum de 10% d’apports personnels. Idéalement, l’apport se situe autour des 20% pour profiter de meilleur taux.

 

Les taux pratiqués par les établissements sont négociables. Cependant, ils prennent en compte des critères personnels et l’état du marché. Ainsi, le taux sera calculé en fonction de l’apport de base, de vos dépenses courantes, de votre revenu, des taux directeurs et de la fébrilité du marché.

Frais annexes

C’est à ce moment que les droits d’enregistrement et les émoluments du notaire doivent être réglés. Ces frais varient en fonction du bien : s’il est neuf, les frais oscillent entre 2 et 3%, s’il est ancien, de 7 à 8%.

Si le bien est vendu par une agence, souvent, c’est le vendeur qui se charge des frais car c’est lui qui fait appel à elle. Toutefois, il arrive que les frais soient partagés ou à la charge de l’acheteur. Cependant, cela est plus rare en France. Les frais varient en fonction du prix du bien et des frais pratiqués en agence, oscillent entre 4 et 8%.

 

Il faut également tenir compte que le prêt engendre des frais. Ils sont négociables et peuvent atteindre jusqu’à 1% du bien au maximum. Si vous êtes bon client ou en bonne entente avec votre établissement, il n’est pas rare de voir ces frais supprimer. De plus, des frais de garantie peuvent s’ajouter. Par exemple, une hypothèque, qui peut représenter jusqu’à 2% du bien.

Afin de profiter de taux avantageux, vous pouvez prendre les services d’un courtier. Il se chargera alors de chercher et de négocier le meilleur taux de prêt pour vous. Évidemment le courtier prendra un pourcentage sur la vente. Pour éviter cela, la meilleure technique consiste à aller voir plusieurs banques. Vous pouvez alors comparer les offres avec les frais pratiqués ou la durée octroyée. Il est toujours plus simple de s’orienter vers sa banque mais il est toujours intéressant de mettre en concurrence les établissements et d’en comparer les propositions.

 

Au total, la note peut s’avérer longue si vous faites appel à plusieurs intermédiaires. Le courtier n’est pas à négliger si le montant demandé est conséquent et que les banques sont fébriles à vous accorder un prêt. Il connaît les taux qui s’appliqueront à votre situation et sera bien négocier avec les différents établissements.

Travaux

Les travaux à entreprendre sont un élément essentiel dans votre plan de financement. Les investisseurs en quête de revenus locatifs y voient une opportunité de déficit foncier et d’avantages fiscaux. Les travaux permettent également de profiter du PTZ (prêt à taux zéro), où la condition est que les travaux doivent représenter au minimum un quart de l’opération.

Le prêt pour les travaux peut faire l’objet d’un nouveau prêt ou être assimilé avec le prêt immobilier. Dans le cas où le prêt englobe les travaux et le crédit immobilier, vous bénéficierez de taux plus bas, d’un étalement des remboursements plus long et d’une mensualité à payer.

 

Dans ce cas-ci il est également intéressant de mettre plusieurs maîtres d’œuvres en concurrence afin de baisser les prix. De plus, même avec un prix fixe sur devis, il est conseillé de prévoir une marge pour les imprévus ou changement de dernière minute.

Mis à part les travaux et les frais qu’engendre la vente, il faut prendre en compte votre train de vie. L’achat impose des sacrifices mais il faut garder en tête que vous avez besoin d’argent pour vivre. Il n’est pas rare d’adapter son quotidien au début de son financement car vous devez apporter un apport et rembourser le prêt avec votre revenu. En fonction de votre situation financière, la banque vous proposera plusieurs types de prêt pour le remboursement. Une bonne entente et une transparence avec sa banque est un point essentiel pour que le processus se déroule bien.

 

Chez Lamy Évaluation, nous vous proposons plusieurs services afin de pérenniser votre processus d’acquisition. Si vous avez des doutes sur votre achat, notre équipe fournit des avis avant acquisition afin de conforter votre choix. Le Groupe Lamy a la chance de se composer d’experts de valeur vénale et d’experts techniques du bâtiment, permettant ainsi de fournir une étude complète sur les problématiques techniques et sur la valeur vénale du bien.

Partagez sur les réseaux :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Besoin d'un avis avant acquisition ?

Contactez un expert immobilier en remplissant le formulaire ci-dessous ou appelez le 01.82.83.77.10

Achat immobilier : évaluer ses besoins

Comment évaluer ses besoins en financement lors d'un achat immobilier ?

Avant de penser à acheter un bien immobilier, le plan de financement est la première chose à établir. Il vous permet d’évaluer votre besoin et de connaître les disponibilités et les fonds nécessaires. Mis à part le prix du bien, une acquisition englobe d’autres frais tels que ceux du notaire, de l’agence immobilière et de l’établissement prêteur. De plus, si le bien nécessite des travaux, il ne faut pas les minimiser car ils dépassent bien souvent les estimations.

Besoin de financement pour un achat immobilier

Plan de financement

La première étape consiste à établir votre capacité financière. Elle se calcule en fonction de vos revenus, de vos disponibilités et de votre train de vie. Les disponibilités concernent une large gamme de produits financiers en votre possession. Cela peut être une somme d’argent, des titres, un gage corporel voire incorporel comme un nantissement de parts sociales ou de valeur mobilière. Une banque demande généralement un minimum de 10% d’apports personnels. Idéalement, l’apport se situe autour des 20% pour profiter de meilleur taux.

 

Les taux pratiqués par les établissements sont négociables. Cependant, ils prennent en compte des critères personnels et l’état du marché. Ainsi, le taux sera calculé en fonction de l’apport de base, de vos dépenses courantes, de votre revenu, des taux directeurs et de la fébrilité du marché.

Frais annexes

C’est à ce moment que les droits d’enregistrement et les émoluments du notaire doivent être réglés. Ces frais varient en fonction du bien : s’il est neuf, les frais oscillent entre 2 et 3%, s’il est ancien, de 7 à 8%.

Si le bien est vendu par une agence, souvent, c’est le vendeur qui se charge des frais car c’est lui qui fait appel à elle. Toutefois, il arrive que les frais soient partagés ou à la charge de l’acheteur. Cependant, cela est plus rare en France. Les frais varient en fonction du prix du bien et des frais pratiqués en agence, oscillent entre 4 et 8%.

 

Il faut également tenir compte que le prêt engendre des frais. Ils sont négociables et peuvent atteindre jusqu’à 1% du bien au maximum. Si vous êtes bon client ou en bonne entente avec votre établissement, il n’est pas rare de voir ces frais supprimer. De plus, des frais de garantie peuvent s’ajouter. Par exemple, une hypothèque, qui peut représenter jusqu’à 2% du bien.

 

Afin de profiter de taux avantageux, vous pouvez prendre les services d’un courtier. Il se chargera alors de chercher et de négocier le meilleur taux de prêt pour vous. Évidemment le courtier prendra un pourcentage sur la vente. Pour éviter cela, la meilleure technique consiste à aller voir plusieurs banques. Vous pouvez alors comparer les offres avec les frais pratiqués ou la durée octroyée. Il est toujours plus simple de s’orienter vers sa banque mais il est toujours intéressant de mettre en concurrence les établissements et d’en comparer les propositions.

Au total, la note peut s’avérer longue si vous faites appel à plusieurs intermédiaires. Le courtier n’est pas à négliger si le montant demandé est conséquent et que les banques sont fébriles à vous accorder un prêt. Il connaît les taux qui s’appliqueront à votre situation et sera bien négocier avec les différents établissements.

Travaux

Les travaux à entreprendre sont un élément essentiel dans votre plan de financement. Les investisseurs en quête de revenus locatifs y voient une opportunité de déficit foncier et d’avantages fiscaux. Les travaux permettent également de profiter du PTZ (prêt à taux zéro), où la condition est que les travaux doivent représenter au minimum un quart de l’opération.


Le prêt pour les travaux peut faire l’objet d’un nouveau prêt ou être assimilé avec le prêt immobilier. Dans le cas où le prêt englobe les travaux et le crédit immobilier, vous bénéficierez de taux plus bas, d’un étalement des remboursements plus long et d’une mensualité à payer.

Dans ce cas-ci il est également intéressant de mettre plusieurs maîtres d’œuvres en concurrence afin de baisser les prix. De plus, même avec un prix fixe sur devis, il est conseillé de prévoir une marge pour les imprévus ou changement de dernière minute.


Mis à part les travaux et les frais qu’engendre la vente, il faut prendre en compte votre train de vie. L’achat impose des sacrifices mais il faut garder en tête que vous avez besoin d’argent pour vivre. Il n’est pas rare d’adapter son quotidien au début de son financement car vous devez apporter un apport et rembourser le prêt avec votre revenu. En fonction de votre situation financière, la banque vous proposera plusieurs types de prêt pour le remboursement. Une bonne entente et une transparence avec sa banque est un point essentiel pour que le processus se déroule bien.


Chez Lamy Évaluation, nous vous proposons plusieurs services afin de pérenniser votre processus d’acquisition. Si vous avez des doutes sur votre achat, notre équipe fournit des avis avant acquisition afin de conforter votre choix. Le Groupe Lamy a la chance de se composer d’experts de valeur vénale et d’experts techniques du bâtiment, permettant ainsi de fournir une étude complète sur les problématiques techniques et sur la valeur vénale du bien.

Partagez sur les réseaux :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Besoin d'un avis avant acquisition ?

Contactez un expert immobilier en remplissant le formulaire ci-dessous ou appelez le 01.82.83.77.10

Retrouvez toutes les actualités de LAMY Evaluation :

Actualités

En matière de renégociation des loyers commerciaux, deux concepts juridiques importants interviennent : la valeur locative et le plafonnement du loyer.

Lire la suite

Le nouveau DPE a un impact sur le marché immobilier. Il peut être mauvais comme bon, en fonction du logement : maison ou appartement.

Lire la suite

La réévaluation libre des actifs est un moyen incontournable en cette période pour trouver de nouvelles sources de financement.

Lire la suite