Blog

Immobilier : Que va-t-il se passer en 2017 ?

La majorité des grandes villes de France ont connu un rebond des prix immobiliers. La demande ayant été en baisse sur les cinq dernières années, le chute des taux a permis au marché de retrouver son équilibre.

Une tendance baissière de l’immobilier qui touche à son terme

Les professionnels du secteur immobilier sont soulagés de constater une hausse des prix en 2016. Après 5 années difficiles 9 grandes villes sur 11 remontent enfin la pente. La fin de l’année dernière a principalement vu l’émergence de Lyon, suivi par Bordeaux, Paris et Nantes selon MeilleursAgents.com. A Strasbourg, la baisse poursuit son cours mais à Marseille, 2016 a été une année de stagnation.

Les chiffres de l’immobilier en 2016

La valeur vénale connaît une hausse importante à Lyon (+6,6%). A Bordeaux, le rebond est de l’ordre de +5% contre +4,6% à Paris. Les prix grimpent de +3,6% à Nantes et de +2% à Rennes. Les autres villes se sont faites plus discrètes puisque Montpellier connaît une hausse modeste de 1%, suivi de près par Toulouse (+0,8%) puis Nice (+0,2%). A Marseille, l’évolution est de 0% et Strasbourg se retrouve en fin de liste avec un recul de -0,9% en 2016.

Des prix de l’immobilier qui évoluent différemment selon les villes

Les études menées de 2011 à 2016 ont démontré que l’évolution des prix se fait différemment en fonction des villes. Après la hausse de 4,6%, le mètre carré vaut une moyenne de 8053€ à Paris. Néanmoins, ce prix représente -7% de ce qui prévalait en 2011. A Marseille, le déclin par rapport à 2011 est de -14% même si la ville s’est stabilisée en 2016.

Les autres grandes villes ont majoritairement dépassé le pic de 2011. On peut notamment citer Bordeaux où la valeur vénale a augmenté de 17% en 5 ans. A Toulouse et Rennes, la progression sur la même période est de 10% tandis que Nantes voit les prix augmenter de 7%.

L’impact des taux bas sur les prêts immobiliers

En 5 ans, la demande a diminué de manière conséquente. Pour un bien immobilier en vente, 2011 comptait une moyenne de 3,5 acheteurs potentiels alors que seulement 1,2 acheteur est enregistré en 2016. La chute des taux a permis au marché de connaître un nouvel essor.

Concrètement, les taux pour un crédit sur 20 ans se situaient aux alentours de 4,3% en 2011. Pour une même durée d’emprunt, le taux imputable au crédit immobilier était de 1,5% en 2016. Les français ont ainsi vu leur pouvoir d’achat augmenter de 10%. Cette donnée explique les 5% de ventes supplémentaires réalisées par rapport à 2015.

Les perspectives de l’immobilier pour 2017

La rétrospective de 2016 met la baisse des taux en exergue. Mais pour 2017, MerilleursAgents.com mise à la fois sur l’évolution des taux, le marché de l’emploi mais surtout sur les conséquences des élections. Le site estime cette hausse aux alentours de 0,5% et 1%.

En termes de volume de transactions, 2017 verra probablement une amélioration comprise entre 0 et 3%.

 

divorce partage immobilier

Posté par :



Lamy Expertise

À propos de Lamy Expertise :

Acteur majeur de l'expertise immobilière depuis 30 ans, LAMY Expertise éclaire et sécurise les décisions des particuliers. LAMY intervient partout en France et en Europe, en toute indépendance des groupes immobiliers ou financiers pour aider les particuliers sur les plans technique, économique et environnemental, mais aussi les professionnels, les entreprises et les tribunaux.